La Cryothérapie pour la rééducation

le

Alors qu’Alexandre Coigny, Antonin Borga et Nicolas Lapierre attaquent la dernière ligne droite de la saison ELMS 2019, nous avons souhaité comprendre comment Alex avait fait pour revenir aussi vite au volant de son ORECA 07…

Après son accident de Silverstone fin août, Alex rêvait ardemment d’une chose : reprendre le volant au plus vite. Mais si la technique peut faire des miracles, la mécanique du corps humain elle, nécessite du temps pour se remettre après un tel impact. Cependant, Alex venu soutenir ses coéquipiers aux 4 Heures de Spa ELMS à peine trois semaines plus tard, espérait pouvoir rouler aux 6 Heures de Fuji WEC, soit un mois après son violent choc. S’il disait lui-même « de toute façon c’est le corps qui décide », il n’en reste pas moins qu’il a mis toutes les chances de son côté pour y parvenir. Et 34 jours après son accident, Alex Coigny participait à sa première course de 6 Heures, aux côtés de Nicolas Lapierre et Antonin Borga au Japon en WEC.

Nous nous sommes rapprochés de Jérôme Bruchard, préparateur physique et fondateur de SWISS CRYOTHERAPY pour comprendre comment il a pu se remettre aussi vite.

Qu’est-ce qu’est la Cryothérapie exactement ?

Jérôme Bruchard : La Cryothérapie est un outil, une aide à la récupération physique. Quand on passe 3 minutes à -190 C°, cela « booste » le système immunitaire, le cerveau va libérer un maximum d’endorphine et de sérotonine et on va jouer sur une vasoconstriction des vaisseaux sanguins durant la séance à cause du froid. Quand la personne ressort de la machine, cela joue sur la vasodilatation des vaisseaux sanguins, ce qui déclenche une accélération de la circulation sanguine. Etant donné que l’oxygène est transporté par le sang, cette pratique provoque une meilleure ré-oxygénation des fibres musculaires, donc un soulagement des douleurs et une aide à l’accélération de la cicatrisation des tissus.

L’effet de soulagement peut durer plusieurs heures ou plusieurs jours selon les personnes et leurs physiologies propres. Avec la cryothérapie les sportifs trouvent un meilleur sommeil, donc une meilleure récupération.

Alex Coigny a donc utilisé la cryothérapie après son accident ?

JB : Quand on subit un impact aussi violent que celui d’Alex à Silverstone, il est d’abord primordial de passer par les phases hôpital, médecin et opération si nécessaire. Alex a eu des fractures du bassin et il a fallu retirer des fragments d’os. La médecine a donc d’abord fait son travail.

Une fois l’opération effectuée, il était nécessaire de faire travailler le corps humain pour qu’il reprenne ses marques et ses formes ou qu’il réapprenne des mouvements.  C’est ce qu’on appelle la rééducation. Et dans toutes les solutions de rééducation,  il en existe une – la cryothérapie – qui permet au corps de se régénérer par le froid.

Alex est venu plusieurs fois après son opération, les séances ont contribué à soulager les douleurs directement liées à l’opération. De plus, il a été très combatif puisqu‘il a aussi rapidement fait des séances de kinésithérapie pour la rééducation. Il a travaillé son mental et il est très fort … La cryothérapie a donc été une des clefs de sa récupération rapide, mais il ne faut pas imaginer que la cryothérapie soigne. Elle est un complément, une aide à une récupération.

Q : Est-ce que tout le monde peut pratiquer la cryothérapie ?

JB : Nous accueillons beaucoup de sportifs, mais la cryothérapie est également utilisée pour soulager l’arthrose, la sclérose en plaque, les entorses ou encore la dépression. C’est aussi important en suivi post opératoire. Donc oui, elle peut être un atout pour chaque personne.

Contact Swiss Cryothérapie : Jérôme Bruchard : swisscryotherapy@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *