« Weekend of a Champion »

Une soirée d’exception grâce à « Passion Circuit »

L’association Passion Circuit, créée en 2009 pour faire revenir le public sur le Circuit Paul Ricard et présidée par Laurent Persillet, a rassemblé samedi 28 octobre plus de 140 personnes au Restaurant Panoramic du circuit varois, lors d’une rencontre inédite et réussie.

Lors de cette première « Soirée F1 » organisée par l’association, les membres ainsi que les invités du Club Paul Ricard, ont pu assister à la projection du documentaire « Weekend of a Champion » réalisé en 1971 par le célèbre réalisateur Roman Polanski et ressorti dans une version rallongée en 2013, pour le Festival de Cannes. Polanski, caméra sur l’épaule ou embarquée dans la Tyrrell de Jackie Stewart, a suivi pendant tout le Grand Prix de F1 de Monaco 1971 le champion écossais, quelques semaines seulement avant le tout premier Grand Prix de France disputé sur le Circuit Paul Ricard.

Afin de débattre sur le thème de la Formule 1 d’antan et la F1 d’aujourd’hui, « Passion Circuit » avait invité des personnalités du sport automobile, et pas des moindres : François Mazet, pilote automobile et conseiller de Paul Ricard lors de la création du circuit éponyme, François Chevalier, directeur du circuit pendant ses trente premières années (1969-1999), Patrick Tambay, pilote de F1 chez Renault et Ferrari, Jean-Pierre Jarier pilote de F1 chez March, Tyrrell et Shadow, de sport-protos (Matra, Alfa Romeo) et de GT, ainsi que Gérard Larrousse, vainqueur des 24 Heures du Mans puis patron de Renault Sport entre 1976 et 1985 et enfin de l’écurie Larrousse de F1 basée à côté du circuit dans les années 90. La jeune génération était représentée par Enzo Thévenin 14 ans, un jeune pilote de karting varois en plein essor, actuellement double vice-champion de la région PACA. Il espère se lancer bientôt à l’assaut des podiums nationaux, en Formule 4.

Passion Circuit; circuit Paul Ricard; Jean-Claude Marconcini; Enzo Thevenin; Jean-Pierre Jarier; François Mazet; Patrick Tambay; François Chevalier;  Gérard Larousse

Parmi les autres personnalités invitées, le photographe Bernard Asset a exposé une sélection de clichés de pilotes, notamment les Français, et Maurice Louche a présenté sa collection de livres exceptionnels sur et autour de l’automobile, de Ferrari à Porsche, des pilotes français aux courses historiques, en passant par le Tour de Corse…

La soirée a donc débuté avec la projection du film de Roman Polanski, un film qui selon François Mazet a bien failli « partir aux oubliettes ». C’est grâce à lui d’ailleurs que ce reportage exceptionnel est ressorti des cartons. « J’étais à Monaco cette année-là et j’ai assisté au tournage du film » racontait-il à l’assemblée. « Il y a une dizaine d’années, j’ai demandé à Jackie Stewart ce qu’était devenu ce film. Il m’a alors raconté que la BBC allait le jeter. Je trouvais cela fort dommage et l’ai incité à en faire quelque chose, car un reportage de cette qualité ne doit pas être oublié. C’est ainsi que Jackie Stewart et Roman Polanski ont décidé de se retrouver dans la même suite du même hôtel, 40 ans plus tard, pour revenir sur le film, et faire un point sur l’évolution de la sécurité en Formule 1. »

Pour Enzo Thévenin, qui découvrait une période historique de la F1, la projection du film était un moment fort : « C’est un très bon film avec de très bons pilotes… Rien à voir avec les pilotes d’aujourd’hui…  il est très impressionnant de voir les changements qui ont eu lieu au niveau de la sécurité et des circuits. Les stands étaient tellement proches des gens… »

Patrick Tambay lui aussi insistait sur l’évolution de la sécurité depuis cette période pourtant dorée pour les pilotes de F1. « Le plus impressionnant dans ce reportage est malheureusement le nombre de pilotes décédés en course. C’est aujourd’hui très différent car il y a eu énormément de progrès réalisés en terme de sécurité, et notamment depuis la mort d’Ayrton Senna.  A partir de là, les constructeurs ont beaucoup travaillé sur la technologie des voitures, et les circuits sur la sécurité. »

« A cette époque, les pilotes devaient se reposer sur leur propre expérience » expliquait Jean-Pierre Jarier à l’issue de la projection. « Il n’était pas question d’informatique ou de liaison radios comme aujourd’hui. Jackie Stewart était président du syndicat des pilotes de Grand Prix (GPDA) en 1972 et j’ai assisté à plusieurs de ces réunions, il n’était certainement pas un trompe-la-mort comme l’avait dit un journaliste à l’époque. C’était un monde totalement différent… où les pilotes et les mécaniciens et ingénieurs échangeaient beaucoup plus, justement parce que l’électronique n’existait pas. On ne peut pas vraiment comparer les périodes, le sport auto est beaucoup moins dangereux aujourd’hui, c’est vrai, mais ce sont les machines qui font la différence, bien plus que les pilotes… »

Gérard Larrousse n’était pas encore en Formule 1 à l’époque du film, il était actif en sport-protos. Le niveau de sécurité était pourtant identique : « On ne se posait pas de questions en montant dans la voiture, mais aujourd’hui on se rend compte des risques incroyables qu’on prenait à l’époque. »

Il est de notoriété publique que Paul Ricard a été un réel visionnaire lors de la construction du circuit en 1969/70 puisque très vite le circuit varois est devenu la référence absolue en termes de sécurité. François Chevalier, aux commandes à l’époque du premier Grand Prix de France, avec Jean-Pierre Paoli, est revenu sur cette construction : « Il existait un terrain tout plat à côté de l’aérodrome. Et sur le plan du pur pilotage, tout le monde aurait aimé qu’il y ait un peu plus de relief. Cela dit, nous avons travaillé avec ce que nous avions sous la main et nous avons décidé de faire de ce petit inconvénient (pas de relief) un avantage, en misant tout sur la sécurité. Car à cette époque il y avait en effet beaucoup beaucoup d’accidents, un peu à cause des voitures mais surtout à cause des circuits. Nous avons essayé de faire quelque chose qui fut d’ailleurs critiqué, puisque nous avons mis plus d’espace entre la piste et les spectateurs. Un avantage pour les pilotes, un inconvénient pour les spectateurs, mais une plus grande sécurité pour tous. »

Animé pendant une heure et demie par le journaliste Daniel Ortelli, le débat a permis aux membres de l’association de découvrir un milieu et une période étonnante de la Formule 1. Ils ont pu poser des questions auxquelles les invités ont répondu très librement et sans langue de bois, dans une ambiance chaleureuse et lors d’échanges de qualité. Ils se sont également prêté au jeu des signatures d’autographes, retrouvant pour certains des photos et des émotions qu’ils avaient peut-être même un peu oubliées… La soirée s’est poursuivie autour d’un excellent dîner, les invités et les membres étant tous logés à la même enseigne d’un buffet très bien garni, pour le bonheur des gastronomes.

C’était un événement majeur pour tous les membres de l’association Passion Circuit. Ils promettent déjà de renouveler l’organisation de manifestations hautes en couleur dans les premiers mois de 2018. Pour tout savoir de l’association et/ou la rejoindre, connaître les événements passés et à venir, rendez-vous sur le site  www.passion-circuit.fr

Daniel Ortelli, maître de cérémonie de cette soirée du 28 octobre, termine actuellement un livre sur l’histoire du Circuit Paul Ricard, de ses acteurs principaux et de ses 14 Grand Prix de F1. Photo Eric Damagnez ©ERDACOM 2017

————————————————————————-

Textes : Daniel Ortelli, Photos : Bernard Asset &amp; Paul-Henri Cahier.<br /> Sortie prévue à l'occasion du Salon Rétromobile (février 2018), aux Editions Gilletta Nice Matin. Format 22x27 cm, 168 pages, prix public 25€« Circuit Paul Ricard – Les Seigneurs du Castellet« 

  • Textes : Daniel Ortelli, Photos : Bernard Asset & Paul-Henri Cahier.
  • Sortie prévue à l’occasion du Salon Rétromobile (février 2018), aux Editions Gilletta Nice Matin. Format 22×27 cm, 168 pages, prix public 25€
  • Pré-réservation possible par e-mail avant le 15 /12/ 2017, à l’adresse suivante : dortelli@orange.fr

————————————————————————-

Version imprimable : Passion Circuit Weekend of a Champion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *