« À 50 secondes près… » Les 6 Heures de Shanghai de TDS Racing

Shanghai, Chine, le 18 novembre 2018

L’équipe TDS Racing était cette semaine en Chine pour les 6 Heures de Shanghai, 5e rendez-vous de la Super Saison WEC 2018/2019. Le circuit International du Shanghai offre un tracé de 5.451km et compte 16 virages dont une épingle et deux lignes droites qui peuvent permettre de beaux dépassements selon les conditions météo. C’est un circuit éprouvant pour les pilotes et les pneumatiques.

Après avoir fait l’impasse sur le Japon pour cause de championnat DTM, Loïc Duval retrouvait ses coéquipiers François Perrodo et Matthieu Vaxivière pour la dernière course WEC de l’année 2018. La suite de la Super Saison reprendra en mars 2019, aux États-Unis.

6 Heures de Shanghai WEC

La météo est souvent un facteur majeur des 6 Heures de Shanghai, comme on a pu le voir depuis plusieurs années.  Les séances d’essais libres se déroulaient de façons satisfaisantes pour l’équipe TDS Racing, puisqu’elle signait des 3e places en EL1 et EL2, puis un 5e chrono lors de la dernière séance libre. La qualification de l’Oreca07 #28 était réalisée par Loïc Duval et François Perrodo qui plaçaient la voiture sur la 7e ligne de la grille de départ, 5e des LMP2.

Matthieu Vaxivière prenait le départ d’une course qui fut lancée sous safety car à cause de la pluie abondante sur la piste de Shanghai. 5 tours plus tard, la direction de piste décidait de déployer le drapeau rouge, synonyme d’arrêt complet de la course, à cause du manque évident de visibilité. Presqu’une heure plus tard, elle reprenait ses droits, sous safety car à nouveau, mais pour 8 tours seulement. Nouveau drapeau rouge sur le circuit International de Shanghai, et relance sous safety car. Une course difficile et largement perturbée par la météo. Après un double relais totalement maîtrisé dans ces conditions très difficiles, et à l’issue duquel il avait placé la voiture en P1 des LMP2, Matthieu remettait son volant à François Perrodo qui assurait lui aussi un relais de 24 tours en déjouant tous les problèmes météorologiques. Loïc prenait enfin son tour, pour mener l’Oreca07 au bout de la course, mais se voyait contraint de repasser par la voie des stands au dernier moment. Trop juste pour laisser François ressortir et compléter son temps minimum de conduite. La #28 n’a pas été en mesure de ressortir des stands avant que le drapeau à damier ne soit présenté au vainqueur, ce qui ne permet pas à la TDS Racing d’être classée.

  • FP1 WET – 34 Tours – P3 – 2’04’’282
  • FP2 WET – 28 Tours – P3 – 2’11’’746
  • FP3 DRY – 26 Tours – P5 – 1’51 »614
  • Qualification DRY –  P5 – 1’51 »006 (Loïc & François)
  • Course – DNF

Xavier Combet FRA (Team Manager) : « La première chose à retenir de cette épreuve largement perturbée par les conditions météorologiques, est que nos pilotes ont su maitriser les éléments et ne commettre aucune faute. Notre voiture n’a pas rencontré de pannes non plus, le résultat final est donc bien évidemment décevant, puisque nous ne marquons aucun point aux 6 Heures de Shanghai. Avec les Drapeaux Rouges et les « Safety Car », les temps de conduite des pilotes ont dû être plusieurs fois recalculés. Matthieu a tenu un très bon rythme durant son double relais, et est parvenu à maintenir la voiture en piste de façon très professionnelle et efficace. François a réalisé un superbe relais et nous a tous impressionné. Dans les conditions climatiques extrêmes, il a su non seulement maintenir la voiture en piste sans commettre d’erreur, mais en plus il est parvenu à prendre le dessus sur Pierre Thiriet (Alpine) et creuser l’écart. Malheureusement, il n’avait pas assez de carburant dans la voiture pour aller au bout de son temps de conduite minimum (il manquait 50 secondes…). Quand Loïc a pris le volant, nous savions qu’il allait être nécessaire à François de remonter dans la voiture avant la fin, pour compléter son temps de conduite. Loïc a fait un superbe relais, signant des chronos impressionnants jusqu’en fin de course (2e meilleur temps LMP2), le tout avec un problème d’essuie-glaces… Une nouvelle démonstration de son talent qui confirme qu’il fait partie de ces pilotes de pointe exceptionnels. Il est parvenu à creuser l’écart avec l’Alpine et à grappiller les secondes nécessaires à un nouveau passage dans les stands, mais un nouveau Safety Car due à la sortie de piste d’une SMP, allait anéantir tous ses efforts. Nous avons donc tenté le tout pour le tout et sommes rentrés au dernier moment, mais c’était trop juste et François n’a pas eu le temps de ressortir des stands pour son dernier tour avant que le drapeau à damier ne tombe sur la Toyota #7. Notre voiture, bien qu’elle ait parcouru la totalité de la course – et quelle course puisqu’en P3 au moment de l’arrêt de Loïc – reste donc non classée à l’issue des 6 Heures de Shanghai. Nous nous battons pour une place sur le podium depuis le début de la saison, n’en sommes jamais très loin. Nous allons donc continuer à tout faire pour y parvenir, car toute l’équipe mérite ce podium.

En résumé, nous avons effectué une course solide, démontré le bon travail de toute l’équipe et que la voiture et les pilotes étaient performants. Ce sont les paramètres que nous retiendrons des 6 Heures de Shanghai 2018. Désormais, nous allons faire une pause bien méritée, récupérer notre voiture courant janvier, pour la préparer au mieux à la prochaine manche WEC qui se disputera en mars 2019 à Sebring USA. »

English version & PDF file HERE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *